Le Skyrider 2.0 pourrait bien être le siège du futur. Conçues par l’entreprise italienne Aviointeriors, ces nouvelles assises d’avion ont été présentées en Allemagne au salon Aircraft Interiors Expo de Hambourg. Comme le raconte BFM Business, ce nouveau siège présente de nombreux avantages pour les compagnies aériennes. D’après le PDG de la marque, ces équipements devraient être homologués l’année prochaine.

Son installation “assis-debout” permet de faire voyager les passagers (presque) debout et donc de transporter davantage de personnes sur les vols. En effet, il pourrait y avoir 20% de passagers supplémentaires par vol. Par exemple, alors qu’un Airbus A320 transporte actuellement 180 passagers, 34 personnes de plus seraient à bord.

Des sièges pour les low cost

Ce siège d’avion d’un tout nouveau genre, comparé par BFM Business à “une selle de scooter”, propose aux voyageurs de s’asseoir à la verticale, sur une petite assise. Le dos appuyé sur un dossier, les passagers règlent ensuite la hauteur du siège afin d’avoir les pieds bien au sol. Ils s’attachent ensuite avec une ceinture de sécurité en trois points. Précision importante pour les clients, le confort ne semble pas avoir été totalement oublié. Cité par BFM Business, le fabricant assure que pour un vol de moins d’une heure et demi, le confort est correct.

“Ces sièges s‘adressent aux compagnies low cost. Et encore, uniquement en Asie et en Europe car aux Etats-Unis la morphologie moyenne des passagers n’est pas compatible avec un espace aussi réduit”, précise le PDG de l’entreprise. Et les économies semblent réelles. Ces sièges coûteront “50% moins cher que des sièges classiques”, explique à BFM Business Ermanno De Vecchi, le PDG de l’entreprise Aviointeriors. Avec un poids deux fois plus léger que les autres sièges, les compagnies aériennes feront d’importantes économies de kerosène. Une nouvelle classe pourrait voir son apparition dans les avions.

JOHANNA ANSELEM

https://www.capital.fr